Slide 1 Slide 1 Slide 1 Slide 1 Slide 1
 

Publications scientifiques

La culture prolongée devrait-elle devenir la technique de base chez une femme jeune ?
Date de parution: 03/01/2012


La culture prolongée devrait-elle devenir la technique de base chez une femme jeune ?

AM. Junca, M. Dumont, F. Olivennes, FX Aubriot, S. Alvarez, S. Belloc, M. Cohen-Bacrie, J. de Mouzon, I. Lichtblau, P. Cohen-Bacrie Laboratoire d'Eylau Unilabs Paris Neuilly unités FIV Eylau Cherest, Eylau La Muette.

Introduction :
L’objectif des biologistes en AMP est d’obtenir des embryons avec le meilleur potentiel possible d’implantation et, ainsi, de maximiser les chances de grossesse. Dans ce cadre, le transfert d’un blastocyste unique a bien montré sa capacité à obtenir des taux de grossesses élevés, et nettement meilleurs que le transfert d’embryons à J2 ou J3, tout en minimisant le risque de grossesse multiple. Or, en France, la pratique la plus fréquente est représentée par le transfert d’embryons à J2-J3,notamment chez les femmes jeunes. L’objectif de ce travail est d’identifier les facteurs qui favorisent le choix de la culture prolongée (CP) dans notre centre, et de mettre en évidence l’impact sur l’issue du cycle.

Matériel et méthode :
Il s’agit d’une étude de cohorte rétrospective. Elle a concerné tous les cycles de FIV ou d’ICSI réalisés chez des femmes de moins de 30 ans, entre 2004 et 2009, soit 2700 cycles sur 23260 réalisés pendant la période. Trois groupes ont été constitués, selon qu’une CP avait été réalisée de manière intentionnelle (CP sur tous les embryons ou sur les embryons transférés – groupe 1), ou sur les seuls embryons surnuméraires (transfert à J2-J3 – groupe 2), ou n’avait pas été réalisée (groupe 3).
Ces 3 groupes ont été comparés sur les caractéristiques principales des couples (âge, réserve ovarienne, spermogramme, fragmentation et décondensation), ainsi que sur le rang du cycle. L’issue du cycle a été ensuite comparée entre les 3 groupes.
La réserve ovarienne a été mesurée à J3 avec l’AMH, le rapport FSH/Oestradiol et le compte de follicules antraux. La culture prolongée a été réalisée avec un milieu séquentiel (ISM1-ISM2, Medicult®) ou monophasique (Global®…)
Les données ont été comparées avec des tests de t de Student ou des chi2 selon la nature des variables. Puis des analyses multivariées ont été utilisées (analyse de variance-covariance et modèle logistique). La valeur de p<0.05 a été utilisée pour déterminer la significativité.

Résultats :
Parmi les 2700 IVF, 1020 (37%) cultures prolongées ont été proposées: 322 (11,9 %) dans le groupe 1 et 698 (25,9 %) dans le groupe 2. Les patientes du groupe 2 avaient plus souvent une bonne réserve ovarienne que celles des groupes 1 et 3 (71,4 % vs. 53,4 % et 48,0 %, p<0,01). De même, le nombre d’ovocytes recueillis est plus élevé dans les 2 groupes avec CP (14,3 ± 6,5, 15,3 ± 7,1 et 10,4 ± 6,4 dans les groupes 1, 2 et 3, p<0,001), ainsi que le nombre d’embryons à J2 (8,6 ± 4,8, 8,7 ± 4,6 et 4,6 ± 3,9, p<0,001) et le taux de clivage. On retrouve plus souvent des rangs 1 ou 2 si la CP a faite sur les embryons surnuméraires (84,6 %) que sur tous les embryons (54,8 %, p<0,05). Enfin, le taux de grossesses était de 32,9%, 37,0% et 32,2% par ponction dans les groupes 1, 2 et 3 (NS).
En analyse multivariée, la CP intentionnelle a été plus souvent proposée à partir du rang 3 (OR=5,3, IC à 95%=3,3-8,6),et pour une réponse à la stimulation supérieure à 12 ovocytes (OR=.4,2 ; 2,7-6,4).
La CP sur embryons surnuméraires était moins souvent proposée à partir du rang 3 (OR=0,5 ; 0,3-0,7), mais plus pour les bonnes réserves ovariennes (OR=3,0 ; 2,1-4,2) et pour les réponses fortes (OR=5,8; 4,2-8,2).
Enfin, dans le modèle multivarié, les chances de grossesse n’étaient pas significativement modifiées par la pratique de la CP.

Conclusion :
Dans ce groupe de femmes jeunes (<30 ans), la CP en première intention a été proposée à des femmes avec une bonne réserve ovarienne, une bonne réponse à la stimulation, mais un rang plus élevé. Le taux de grossesses n’est apparemment pas significativement amélioré par la pratique de la CP.

 
 
Nouveau service

PRISE DE SANG A DOMICILE ou SUR VOTRE LIEU DE TRAVAIL

Afin de répondre au mieux à vos demandes et à vos attentes

Les laboratoires Eylau-Unilabs mettent à votre disposition un nouveau service d'infirmier(e) à domicile pour vos prises de sang.

Ce service est ouvert du lundi au dimanche de 7H à 16H

Ce service est disponible pour :

  • 16ème
  • 17ème
  • 15ème
  • 7ème
  • 8ème
  • 11EME
  • 19ème
  • 20ème
  • 18ème
  • Neuilly
  • Boulogne

Appelez notre serveur vocal au 01 41 43 96 00
Rubrique : "Prendre un rendez-vous à domicile"

Accédez au site

Inscription newsletter

Votre email:
Vous êtes: patient   médecin