Vos questions

·      
Cette rubrique regroupe quelques unes des questions les plus souvent posées par les couples lors des réunions d'information ou des consultations d'amp.
 

 

Comment s'opère la production des spermatozoïdes ?
Ils sont fabriqués dans le testicule de manière continue et régulière, leur fabrication ou spermatogénèse demande 2 mois ½.

 

Comment s'opère la production des ovocytes ?
Les ovocytes sont émis de manière cyclique par les follicules ovariens. Le nombre de follicules est acquis durant la vie fœtale et cela explique les variations individuelles ainsi que l'épuisement inéluctable du stock qui conduit à la ménopause.

 

Quelle est la part respectives des deux sexes dans l'infertilité ?
1/3 de cause mixte - 1/3 de cause féminine - 1/3 de cause masculine

 

Y a-t-il des infertilités inexpliquées ?
Pour environ 20% des infertilités, aucune explication formelle n'est retrouvée en l'état de nos connaissances.

 

Y a-t-il beaucoup de couples stériles ?
10 à 15 % des couples consultent pour infertilité, seul 3 à 5% des couples sont stériles.

 

Est-il nécessaire de traiter toutes les infertilités ?
Non, dans le cadre d'une infertilité modérée, le facteur temps est souvent une thérapeutique efficace.
 

Qu'est ce que la qualité ovocytaire ?
C'est la maturité de l'ovule. Celle-ci conditionne l'aptitude de l'ovocyte a être fécondé. Un lot d'ovocytes est en principe hétérogène du point de vue de la maturité.

 

La qualité du sperme est-elle constante ? et peut-elle être améliorée in vitro ?
La qualité varie dans le temps et peut diminuer avec certains médicaments, le stress, le tabac et l'alcool, la fièvre…
Les techniques actuelles permettent uniquement la sélection des spermatozoïdes les plus fécondants.

 

Y a-t-il des échecs de fécondation ?
Les causes des échecs de fécondation peuvent être liées à la qualité ovocytaire et/ou spermatique et/ou à des problèmes techniques.En FIV 80% des cycles donnent lieu à une fécondation et en ICSI 90% donnent lieu à une fécondation. Dans les 2 cas le taux de fécondation dépend de la qualité ovocytaire et/ou spermatique.

 

Qu'est ce que la qualité embryonnaire ?
La qualité d'un embryon est jugée sur son nombre de cellules, la régularité des cellules et la présence d'éventuelles débris cellulaires autour des cellules embryonnaires. La qualité embryonnaire reflète la viabilité de l'embryon. Une cohorte d'embryons est le plus souvent de qualité hétérogène.

 

Comment éviter les grossesses multiples ?
En appréciant au mieux la qualité embryonnaire et la fertilité féminine en fonction de l'age féminin, la cause de l'infertilité, la durée de l'infertilité, les grossesses antérieures et le rang de la tentative, pour limiter le nombre d'embryon à transférer.

 

Peut on perdre ses embryons ?
L' embryon une fois replacé est bloqué dans la cavité utérine du fait de sa très petite taille et de parois utérines extrêmement dentelées. La nidation n'est absolument pas dépendante de facteurs mécaniques (secousses, tremblements…).

 

La grossesse après FIV est elle plus à risques ?
C'est une grossesse comme les autres et son déroulement est le même qu'une grossesse spontanée à age égal et pathologie identique. Le taux de prématuré est plus élevé dans les grossesses gemellaires en FIV comme en spontané.

 

Combien de tentatives doit on effectuer en moyenne pour obtenir une grossesse ?
Au bout de 5 tentatives, 60% à 70% des couples ont au moins un enfant.
 
 

 
 
Nouveau service

PRISE DE SANG A DOMICILE ou SUR VOTRE LIEU DE TRAVAIL

Afin de répondre au mieux à vos demandes et à vos attentes

Les laboratoires Eylau-Unilabs mettent à votre disposition un nouveau service d'infirmier(e) à domicile pour vos prises de sang.

Ce service est ouvert du lundi au dimanche de 7H à 16H

Ce service est disponible pour :

  • 16ème
  • 17ème
  • 15ème
  • 7ème
  • 8ème
  • 11EME
  • 19ème
  • 20ème
  • 18ème
  • Neuilly
  • Boulogne

Appelez notre serveur vocal au 01 41 43 96 00
Rubrique : "Prendre un rendez-vous à domicile"

Accédez au site

Inscription newsletter

Votre email:
Vous êtes: patient   médecin